Votre panier est vide  Votre compte

Familongue

Dom de familongue

 

Le Domaine de Familongue est situé à Saint André de Sangonis à 30 km à l'Ouest de Montpellier. Jean-Luc Quinquarlet, dentiste à Saint André de Sangonis, et Martine, son épouse, retraitée de la Poste, ont débuté leur activité de vignerons indépendants en 2002, après plusieurs années de travail en cave coopérative. Le Domaine de Familongue conduit en lutte raisonnée est une propriété viticole et oléicole récente, où sont produit principalement des vins d'Appellation d'Origine Contrôlée, Terrasses du Larzac.

Les 4 hectares du début ont été étendus à 25 aujourd'hui, plantés au Sud et au Nord de la commune sur des entités géologiques différentes. Deux terroirs de qualité, peu riches et très drainants, leurs raisins se gorgent des essences de garrigue et du soleil languedocien. Le vignoble au Nord du village est en gravier calcaire principalement cryoclastiques dans une couche de sol argilo-sableux et au Sud du village, le sol du vignoble est constitué de galets et de sable déposés par le fleuve Hérault. En autodidactes, Martine et Jean-Luc, ont essayé d'acquérir le plus de connaissances possibles au fil des dégustations et de leurs lectures. Ils ont également trouvé de nombreux enseignements auprès de vignerons expérimentés et d'oenologues. Martine et Jean-Luc misent en premier lieu sur la qualité des soins apportés aux fruits et aux traitements des vignes. Ils travaillent sur de petits volumes, et refusent de produire des vins qui se ressemblent, avec les mêmes arômes et les mêmes parfums, Ils utilisent de façon spécifique, chacun des petits terroirs afin de créer des vins distincts les uns des autres. Tout est mis en oeuvre pour donner à chaque cuvée un caractère et une typicité propre, ce qui permet d'offrir aujourd'hui une gamme complète.

Avant toute chose, Martine et Jean-Luc recherchent la maturité du fruit plutôt que le nombre de degrés. Pour cela, ils procédent, avant la cueillette, à des dégustations régulières de baies, ce qui les aident à déterminer la date optimale des vendanges et prévoir les futurs arômes des vins. Martine et Jean-Luc choisissent d’ailleurs la maturité ou la surmaturité des raisins en fonction du cépage et du vin qu’ils souhaitent élaborer. Pour eux, la qualité du vin n’est pas une question de vitesse. Ils veulent prendre du temps, parce qu’ils font une différence entre élaborer des vins et produire du vin. Martine et Jean-Luc procédent cuvée par cuvée. Cela représente un travail différent et adapté à chaque cuve. Martine et Jean-Luc mettent le plus grand soin, à rechercher, à chaque étape, le meilleur équilibre pour chacune d’elles. Ils n’hésitent pas à prendre des risques, en essayant des procédés de vinification encore inédits. Ces essais, leurs ont ainsi amenés à découvrir des produits intéressants et originaux, comme les Trois Naissances, par exemple. D’autre part, ils tiennent à privilégier les cépages traditionnels du Languedoc comme le Carignan et le Cinsault.

Pour eux, le jus du vin c’est la pulpe du raisin, mais les arômes, les tanins et les anthocyanes sont dans la peau. Il faut donc trouver le bon équilibre entre l’une et l’autre pour obtenir le meilleur du fruit. Tous les soins apportés aux ceps et à la terre qui les nourrit ainsi que les rendements limités, participent à cet équilibre. Martine et Jean-Luc ont choisi de ne plus utiliser aucun désherbant, les sols sont travaillés en les labourant sous le rang et en laissant les inter-rangs enherbés. Par ailleurs, ils ont remplacés les engrais par un compost de fabrication maison. Tout est mis en oeuvre pour favoriser le meilleur équilibre de la partie aérienne. La conduite des vignes, les techniques utilisées pour les soigner et les traitements effectués privilégient les interactions qui respectent la nature environnante. De nombreux travaux sont effectués à la main, comme l’épamprage, le débourgeonnage, le palissage, la vendange en vert et l’effeuillage jusqu’à la vendange, elle aussi, manuelle. Chacune de leurs terres, par ses caractéristiques, apporte au produit fini quelque chose de différent, avec pour seul objectif la qualité dans toutes leurs bouteilles.

Les oiseaux protégés qui sont élevés en volières par Martine et Jean-Luc sont devenus un emblème apposé comme un sceau sur les étiquettes de leurs vins.